Le couple qui vit la belle vie sur son vignoble de Wairarapa

Les étés brûlants et les hivers glaciaux qui font de Te Muna Rd près de Martinborough si adapté à la culture du raisin n’ont pas toujours soutenu les efforts de Deborah Coddington et Colin Carruthers pour développer la maison et le jardin au centre de leur vignoble.

Dans les premiers jours, les féroces vents du nord-ouest qui déchiraient parfois la vallée de Te Muna arrachaient des arbustes et des semis fraîchement plantés et les envoyaient dévaler à travers les vignes. Mais 14 ans plus tard, la simple villa de campagne que Deborah et Colin ont construite est maintenant engloutie par des dérives de plantes vivaces, d’herbes et de roses, créant un cadre de rêve au milieu des vignes vertes ordonnées.

Deborah Coddington et Colin Carruthers sur leur propriété de Martinborough avec Hawk (à gauche) et WhetÅ «;  leur ferme a une disposition simple d'une seule pièce et est décorée dans des tons blanchis et des textures naturelles qui s'inspirent de son cadre rural;  un mur est dominé par le tableau Retour à la nature de Jutta Chisholm, qui était auparavant accroché dans les chambres Wellington de Colin et est si grand qu'il a fallu le retirer de son cadre puis le remonter lorsqu'il a été transporté au vignoble;  la sculpture de faucon devant elle est de Johnny Turner et fabriquée à partir de marbre de Carrare récupéré dans le bâtiment démoli de Wellington où Colin a travaillé pendant de nombreuses années.

Jane Ussher / NZ House & Garden

Deborah Coddington et Colin Carruthers sur leur propriété de Martinborough avec Hawk (à gauche) et WhetÅ «; leur ferme a une disposition simple d’une seule pièce et est décorée dans des tons blanchis et des textures naturelles qui s’inspirent de son cadre rural; un mur est dominé par le tableau Retour à la nature de Jutta Chisholm, qui était auparavant accroché dans les chambres Wellington de Colin et est si grand qu’il a fallu le retirer de son cadre puis le remonter lorsqu’il a été transporté au vignoble; la sculpture de faucon devant elle est de Johnny Turner et fabriquée à partir de marbre de Carrare récupéré dans le bâtiment démoli de Wellington où Colin a travaillé pendant de nombreuses années.

Colin, un Wellington QC, avait vécu dans une maison conçue par Sir Ian Athfield dans la capitale pendant plus de 30 ans et était à l’origine destinée à une autre maison conçue par Athfield à construire sur les 11,5 hectares de terres agricoles qu’il avait achetées pour y faire pousser du raisin. en 1996. Mais l’idée d’une maison contemporaine installée dans ce cadre rural tranquille a été supplantée par la vision d’une ferme plus modeste, inspirée d’une maison construite par sa famille au 19ème siècle à Maungātua, Taieri, à Otago.

LIRE LA SUITE:
* La sensation Taranaki du milieu du siècle se refait une beauté
* Parfumier a acheté sa maison Wellington de l’autre bout du monde
* Propriété d’Auckland transformée de terres agricoles en fabuleuses

Nommée Redbank, cette maison était également à l’origine du nom qu’il a donné à la propriété viticole où Deborah et lui ont déménagé de façon permanente en 2007, trois ans après leur première rencontre. Pour Deborah, c’était en quelque sorte un retour à la maison. Elle a vécu à Wairarapa dans les années 1970 et 80 lorsque ses enfants étaient jeunes, et avec son partenaire d’alors, Alister Taylor, a planté les premières vignes commerciales dans la région de Martinborough, une expérience dont elle parle dans son livre de 2015. La belle vie sur Te Muna Road.

Depuis son retour à Martinborough avec Colin, elle s’est immergée dans la communauté et a ouvert en 2019 The Martinborough Bookshop, complétant une vie qui a tourné autour des mots. «Cela m’a semblé une progression naturelle étant donné que j’ai écrit et publié toute ma vie», déclare le journaliste et chroniqueur primé, ancien député et auteur d’Acte.

Les vérandas s'ouvrent sur le jardin des deux côtés du salon spacieux où les rideaux et les stores ont été supprimés étant donné l'emplacement éloigné de la maison;  la table basse en bois devant la cheminée a été fabriquée par le designer de Taipā Cam Wilson et la cheminée a été fabriquée avec des rochers du vignoble;  la sculpture en bronze sur la cheminée est de Paul Dibble tandis que la peinture des avocats à droite est de feu Greg Whitecliffe.

Jane Ussher / NZ House & Garden

Les vérandas s’ouvrent sur le jardin des deux côtés du salon spacieux où les rideaux et les stores ont été supprimés étant donné l’emplacement éloigné de la maison; la table basse en bois devant la cheminée a été fabriquée par le designer de Taipā Cam Wilson et la cheminée a été fabriquée avec des rochers du vignoble; la sculpture en bronze sur la cheminée est de Paul Dibble tandis que la peinture des avocats à droite est de feu Greg Whitecliffe.

La devise de sa boutique est «des livres que vous voudrez garder», et c’est un adage qu’elle et Colin vivent, comme l’attestent les piles de livres dans toute leur maison. «J’ai toujours aimé le concept des livres en tant que meubles», ironise Deborah.

Alors que les journées de Deborah sont centrées sur sa boutique, son jardin et ses animaux, Colin continue de se déplacer sur la colline sinueuse de Remutaka quatre jours par semaine pour travailler à Wellington. Il a acheté le terrain pour le vignoble de Te Muna Valley en tant que coentreprise avec son fils James, qui a suivi une formation de viticulteur et de vigneron après que sa carrière prévue de pilote ait été interrompue lorsqu’il a été diagnostiqué avec un trouble bipolaire.

James et Colin ont choisi ensemble la terre et le cépage de pinot noir, mais malheureusement, James s’est suicidé avant la plantation des premières vignes. La signature de James figure sur les étiquettes de pinot noir et de pinot gris James de Te Muna Valley, ainsi que sur le logo Redbank.

Ces premières vignes de pinot noir ont depuis été rejointes par d’autres cépages et cette année marque le 19e millésime du vignoble. Depuis 2013, tous leurs vins sont produits sur place dans une cave construite à cet effet, située à proximité de la maison. Le vigneron sous contrat Simon Groves a été engagé en 2013, mais Colin et Deborah se plongent toujours dans le processus de vinification et sont actifs au moment du millésime.

Leur vision était toujours que la maison soit confortable mais utilitaire. Une pièce de large avec des vérandas orientées nord et sud, elle dispose d’un grand espace de vie qui relie deux pignons à chaque extrémité, et juste une chambre et une salle de bains.

Les amis et la famille en visite dans une maison d’hôtes autonome inspirée de la forme simple des quartiers des tondeurs de planches météorologiques et attachée à ce qui était le bâtiment d’origine de la cave. Ici, quelques tentes en toile sont désormais installées en permanence pour le glamping en intérieur lorsque des lits supplémentaires sont nécessaires. Le complexe rappelle une propriété rurale traditionnelle, où des bâtiments de service étaient nichés à portée de la ferme.

Deborah dit qu’elle et Colin ont planifié la maison «jusqu’au dernier clou» avec la contribution de conception de Ken Raynes de Focus Projects de Tauherenikau. C’est Ken qui a suggéré les plafonds de 4 m de haut pour assurer un intérieur clair et aéré et pour contrer l’impact des vérandas ombragées de chaque côté de la maison. À l’intérieur, la palette neutre de matériaux se reporte au paysage audacieux et à l’explosion des couleurs estivales dans les jardins environnants.

Bien que l’apparence décousue du jardin semble tout à fait naturelle, dans les premières années, Deborah et Colin ont planifié l’aménagement en détail et ont travaillé dur pour construire des plates-bandes. Un petit verger, en cage pour protéger les fruits du picage des oiseaux, se niche contre le côté le plus chaud de la maison. Sept tonnes de pavés de béton ont formé des allées et une terrasse arrière adoucie par des plantes vivaces qui s’auto-ensemencent obstinément dans les fissures. Les soirs d’été, les repas sont partagés ici autour d’une table extérieure patinée qui absorbe les derniers rayons du soleil.

La cuisine est une autre des passions de Deborah; elle a dirigé un restaurant pendant un certain temps dans la baie des îles et combine les saveurs avec la même approche intuitive qu’elle jardine. Il existe également des parallèles avec la vinification. «Faire pousser du raisin et faire du vin est une combinaison de deux choses que j’aime: le jardinage et la cuisine», dit-elle.

Avec le travail acharné derrière eux, Colin et Deborah profitent maintenant de tout ce qu’ils ont créé – et vivent la belle vie sur Te Muna Rd.

Questions et réponses

Meilleur moment de la journée: Première lumière, marcher avec les chiens pour nourrir les chevaux, puis les chooks et les canards, planifier ma journée à la boutique. (Deborah)

Période préférée de l’année: La luxuriance du printemps lorsque votre travail acharné dans le jardin est récompensé. (Deborah)

Cette période au printemps alors que les vignes taillées montrent leurs nouvelles pousses dans de jolies rangées ordonnées de vert clair. (Colin)

Une leçon clé apprise lors de la création du jardin: Apprenez de vos catastrophes, pas de votre succès – tout comme les affaires. (Deborah)

N’essayez pas de le faire dans le vent de Wairarapa – ou votre femme fera un effondrement. (Colin)

La table à manger massive, qui accueille les repas, les réunions et le travail, est fabriquée à partir de rata de marais et a été commandée par Deborah et Colin au fabricant de meubles Todd O'Hagan de Fox & Table à Wellington;  les chaises ont été commandées en 1976 par Colin au fabricant de meubles Rex Chapman-Taylor, fils de l'architecte James Chapman-Taylor.

Jane Ussher / NZ House & Garden

La table à manger massive, qui accueille les repas, les réunions et le travail, est fabriquée à partir de rata de marais et a été commandée par Deborah et Colin au fabricant de meubles Todd O’Hagan de Fox & Table à Wellington; les chaises ont été commandées en 1976 par Colin au fabricant de meubles Rex Chapman-Taylor, fils de l’architecte James Chapman-Taylor.

Façon préférée de divertir: Tout ça, comme nous l’avons fait pour le 70e anniversaire de Colin. Un immense chapiteau dans les vignes, 300 invités allant des juges de la Cour suprême aux vignerons thaïlandais. Winston Peters était le conférencier invité, [the late] Grant Chilcott le crooner, un joueur de cornemuse a joué dans le gâteau d’anniversaire, et un invité surprise d’Amérique avait tout le monde en larmes. Il m’a fallu deux ans pour m’organiser. (Deborah)

Deborah Coddington et Colin Carruthers